MONACO S4 Bilan

Soyons honnêtes : on ne s’attendait pas à un scénario aussi fracassant que tragique sur ce GP de
Monaco. Alors qu’une partie du public et des spécialistes ont parié sur une course terne, l’A/S Formula
et ses acteurs (pilotes et écuries) ont répondu par le contraire.
Les essais libres montraient qu’il était difficile d’établir une véritable hiérarchie pour cette épreuve.
Mais la Breizh F1 de Modjo a clairement montré qu’elle est la pour la gagne et le breton frappait fort
avec une pole-position et une prestation quasi-parfaite en course…Sauf que tout ne va pas se passer
comme prévu !
Au final, c’est la Dragotron de Baron qui ne s’attendait pas à une fin de course très mouvementé. Le
reste du classement réserve également quelques belles surprises…

 


Dragotron (15 points)
Baron (1er) – Bush (4e)
Les grands gagnants du jour, c’est bien Dragotron et Baron qui ont raflé la mise au casino. Alors oui,
Franglais, Modjo et Snowizz avaient renoncé dans les derniers tours de la course, mais ce dernier était
un candidat régulier pour le podium et il fallait saisir cette grosse opportunité de s’imposer et de lancer
sa saison après des débuts malchanceux. Première victoire pour le fan de l’équipe de foot des Bouches
du Rhône dans ce championnat depuis ses débuts et belle perf de son partenaire qui pouvait finir sur
le podium s’il n’avait pas croisé Snowizz sortant des stands. Avec quinze points marqués, Dragotron
passe troisième au classement des teams.


Survivor (8 points)
U McTavish (2e) – Enipla (DNF)
Voila un dont on ne s’attendait pas à ce qu’il finisse dans les points, et encore moins à une seconde
place. Ugo a été à l’écart de tout souci face à ses adversaires sur la piste et pilotait de manière très
régulière pour s’offrir son premier podium de la saison. On fermera néanmoins les yeux sur le fait qu’il
a envoyé la March d’Estre dans le décor à l’épingle d’A. Noguès, provoquant le second incident majeur
de cette course !


Automation (6 points)
Franglais (4eme)
Une belle prestation et un joli podium pour le leader de la catégorie Indépendants, mais une petite
pointe d’amertume pour Franglais qui s’est accroché avec Goodstone alors à un tour de retard. Le
temps de changer l’aileron avant, on pensait que les espoirs de podium s’étaient évaporés.
L’improbable scénario en fin de course et les dépassements rageurs de la part du pilote-propriétaire
lui auront permis de retrouver sa place.


Chang’an
(4 points)Minardi (5e)
Autre pilote qui a su parfaitement exploiter les fracas de ses concurrents, c’est Minardi. A l’instar
d’Ugo, le pilote chinois était à l’écart de tout incident face à ses camarades de route, et même si son
rythme fut plutôt modeste (meilleur temps à deux secondes de Modjo…), sa régularité et la robustesse
de sa machine (à voir son accrochage au premier tour avec Meduzme) lui permettent de finir
cinquième pour la seconde fois d’affilée, à la plus grande joie des supporters chinois et d’Hu Jintao.


March (3 points)
JL Pichin (6e) – F Estre (DNF)
Engager à la toute dernière minute une seconde voiture (pour Florian Estre, venu avec quelques billets
et sponsors) a visiblement porté chance à l’écurie March qui marque enfin ses premiers points.
Pourtant, on a bien cru que le chat noir n’allait pas lâcher Pichin, auteur d’une belle qualif et d’un bon
début de course avant de percuter Kureha en perdition au dixième tour. Museau arraché, on pensait
que tout était fini pour le champion en titre…mais on connaitra la suite : des incidents à la pelle et une
remontée prudente, mais efficace lui auront permis de terminer sixième. Pas mal de bonnes choses à
retenir en attendant la version « B » de la March.


Mexico Racing
(2 points)L Perreira (7e)
Auteur d’une belle performance en qualifications (6e
), le pilote mexicain entamait bien son début de
course avant d’être en délicatesse à chaque fin de relais, ne pouvant que se défendre face à d’autres
voitures plus rapides dans les derniers instants de l’épreuve (seul Pichin réussira à le doubler, à deux
tours du but). Deux points sont sauvés.


GTS
(1 point)Crash (8e) – Goodstone (DNF)
Pas véritablement performantes dans les rues de la principauté, Crash sauve tout de même un point,
non sans avoir effectué un joli wheeling lors du second gros incident de la course (ce qui l’a surement
privé d’un résultat encore meilleur). Ce point donnera entièrement satisfaction à celui-ci qui a
rapidement enlevé sa combinaison une fois l’épreuve finie.


ARTA
Lucas (9e) – Fabinator (DNF)
Les monoplaces nippones n’ont jamais été dans le coup, si Lucas termine aux portes des points,
Fabinator lui, renonçait au 23e
tour, emporté dans le second gros accident de la course. Rouge de
colère, celui-ci recherchait Estre (March) dans les stands après son abandon, en vain…


STS
Raky (10e) – K Suminoya (DNF)
L’écurie belge a manqué une belle occasion de marquer de bons points après quelques courses
mitigées. Alors quatrième, Kureha perd tout au dixième tour en perdant le contrôle de sa voiture dans
la montée du Beaurivage, emmenant avec lui Pichin…et Raky. Bilan, un quatrième abandon en six GP
pour l’un et une course ruinée après ceci pour l’autre…


Team Luck RT
Keishin (11e) – Meduzme (14e)
Pour les monoplaces désormais intégralement rouges, ce fut une jolie salade d’ailerons avant en
course, d’abord avec Meduzme au premier tour après avoir touché une GTS, puis ce fut au tour de
Keishin à quatre tours de la fin, apparemment en heurtant un débris sur la piste.


Stratage Toyenretard
Guigz (12e) – Snowizz (DNF)
Les leaders du championnat ont une nouvelle fois filé une jolie occasion de creuser l’écart avec leurs
concurrents. Cette-fois la malchance était plutôt de mise pour l’équipe et plus précisément Snowizz
qui, grâce à une stratégie à un seul arrêt, se bataillait un moment avec Modjo pour la tete de la course.
L’abandon de celui-ci à cinq tours de la fin lui permettait de mener la course et de remporter la
mise…avant que son moteur casse trois tours plus-tard. Quant à Guigz, plus en difficulté durant
l’épreuve, il aura été une des victimes innocentes du second gros carton de la course.


Mutan Racing
Mutan (13e)
La course s’est littéralement terminée dès les qualifications pour Mutan, accroché par un concurrent
et n’ayant pu rejoindre les stands avant la fin de la séance. Parti bon dernier, l’alsacien a montré de
belles choses en course et son meilleur temps en course prouvait qu’il y’avait quelque chose à faire.
Après des débuts intéressants en Australie, l’équipe est désormais dernière au classement des
indépendants. Barcelone sera-t-elle plus favorable ?


Ford Racing
Alex Gr (DNF) – Yann (DNF)
La deuxième Ford est de retour avec cette-fois un nouveau venu : Yann. Celui-ci a effectué des débuts
intéressants avant de détruire sa voiture à l’épingle d’Anthony Noghès après avoir doublé un Raky qui
rentrait aux stands à ce moment-là, provoquant le premier incident majeur de cette course. Beaucoup
plus anonyme, Alex casse son moteur à quelques encablures de la fin. Barcelone sera-t-elle plus
favorable pour l’équipe américano-russe ou bien la saison est sacrifiée ?


Breizh F1
Modjo (DNF) – Mangeox (DNF)
Pole-position, meilleur temps en course, nombre de tours menés…mais pas de victoire. Cruelle
désillusion pour Modjo qui avait effectué une prestation impeccable avant de s’accrocher avec un
retardataire à cinq tours de la fin. Vraiment dommage car la voiture (en plus du pilote) était clairement
au-dessus du lot et sans cet incident, de gros points était acquises car Mangeox, même si il est plus en
retrait et en dépit d’un départ manqué, pouvait lui-aussi viser de bons points quand il perd le contrôle
de sa voiture aux trois-quarts de la course en essayant à la fois de revenir sur Perreira, puis de contenir
sa 7e position face à Keishin. Sauf qu’au lieu de revenir sur la trajectoire, Mangeox préférera décoller
en direction du Novotel du Monte-Carlo, original…

Goodstone/Fail Auto